Joindre notre réseau
de distributeurs

Inscrivez-vous dès maintenant pour rejoindre notre réseau de distributeurs et entrer en contact avec des personnes qui souhaitent progresser dans le domaine de l'automatisation de leur entreprise !

Joindre maintenant
Ouverture de session
Mot de passe oublié
Vous n'êtes pas membre ? Enregistrer ici
Mot de passe oublié

Polissage avec un sens du toucher

Le polissage et le lissage des pièces, généralement à la fin d’une série d’étapes de transformation industrielle, est un élément essentiel de la création de valeurs dans n’importe quelle industrie. Ce processus contribue de façon fondamentale à l’aspect visuel d’un produit final et ne constitue pas par conséquent qu’une petite contribution à son succès sur le marché.

 

Qu’il s’agisse d’une table en marbre, d’une montre-bracelet ou d’un smartphone, il suffit d’éliminer les irrégularités de la surface et de l’affiner pour donner au produit un aspect de haute qualité.

 

Toutefois, il n’est pas si facile d’obtenir la surface polie souhaitée. En effet, chaque matériau et chaque surface réagit différemment aux forces exercées pendant le processus d’amélioration et impose donc des exigences différentes au processus de polissage ou de lissage. Il requiert donc une sensibilité fine et de la réactivité. Traditionnellement, ce sont plutôt les principaux attributs de la main humaine que ceux des modèles conventionnels des robots industriels, et l’amélioration des surfaces se fait encore souvent à la main. Il s’agit donc d’un poste relativement coûteux pour la plupart des entreprises du secteur productif.

 

Mais le polissage est tout sauf une tâche populaire de la main-d’œuvre – c’est du « sale boulot ». Souvent, cette étape de travail dégage beaucoup de poussière, à laquelle l’ouvrier est alors exposé. Elle n’est pas seulement désagréable, mais peut être très dangereuse pour la santé sans des mesures de protection adéquates. Et bien entendu, ces mesures de protection elles-mêmes représentent un autre facteur de coût important pour l’entreprise.

 

Les ouvriers employés pour cette tâche monotone, répétitive et parfois dangereuse, sont souvent des personnes hautement qualifiées, qui peuvent donc certainement être utilisées de manière plus rentable et pratique dans des activités plus exigeantes.

Des robots légers et sensibles pour le polissage automatisé

 

Ce qui peut sembler être un dilemme typique des temps modernes s’avère en fait étonnamment difficile à résoudre. Les capteurs de force-couple haptiques étendent le sens du toucher nécessaire à ces processus aux robots légers, ce qui les rapproche des capacités de la main humaine. Avec ces extensions de capteurs, les bras du robot peuvent détecter la moindre force exercée et résistance rencontrée, et réagir en temps réel. Le processus de polissage peut ainsi être entièrement automatisé et par conséquent réalisé de manière plus uniforme. L’un des fournisseurs de ces capteurs est la société hongroise OptoForce. Grâce à leur certification IP54, les capteurs OptoForce HEX-E et HEX-H n’ont aucun problème de poussière soulevée lors du polissage. Ces modèles particulièrement sensibles bénéficient également d’un précieux avantage : OptoForce fournit non seulement le matériel de détection, compatible avec les robots d’Universal Robots, KUKA et ABB, mais également un logiciel complet. L’ensemble contient un certain nombre d’applications industrielles standard préprogrammées, avec des applications pour le polissage et le meulage. Cela signifie que le temps nécessaire à l’intégration du système est réduit au minimum. En à peine 15 minutes, votre solution d’automatisation est prête à fonctionner.

 

Grâce à ces nouvelles capacités d’automatisation et à leur mise en œuvre intuitive et claire, les entreprises peuvent anticiper, selon notre expérience, une valeur ajoutée allant jusqu’à 100 000 Euros par système robotique et par an.

 

Utilisé avec succès dans le monde entier

 

Ce concept n’est pas théorique ni une vision de l’avenir lointain, mais il est actuellement utilisé dans de nombreuses entreprises à travers le monde. Ces entreprises font face à une forte pression concurrentielle mondiale, des salaires en hausse, un travail physiquement fatigant et monotone et des exigences de qualité de plus en plus strictes de la part des clients.  En mettant en œuvre des robots industriels dotés d’un sens du toucher, ils font le bon pas vers l’avenir.

 

Et grâce au processus d’intégration simple et rapide, ils resteront encore économiques.